Surconsommation de psychotropes chez les seniors: " le sevrage ne s'improvise pas "

09/05/18 à 13:12 - Mise à jour à 13:12

Maggie De Block s'est déplacée ce lundi au CHR Mons-Hainaut pour visiter un nouvel hôpital de jour gériatrique qui a, entre autres, l'ambition de réduire la prise excessive de psychotropes par les personnes âgées.

Il n'est pas fréquent que la ministre de la Santé publique et des Affaires sociales se rende en Wallonie pour visiter des hôpitaux. Lundi, elle est venue à Mons pour visiter un centre hospitalier qui participe activement à sa campagne " Psychotrope... is te veel ", lancée en janvier 2018. Avant sa visite, un comité d'"accueil" syndical l'attendait devant l'institution pour manifester contre les mesures gouvernementales.

Cet hôpital de jour gériatrique s'adresse aux patients âgés, hospitalisés ou non, qui sont atteints de troubles cognitifs, de perte d'autonomie, d'indépendance fonctionnelle ou d'isolement social.

"Cet hôpital de jour permet, en une seule journée, de réaliser un bilan complet de l'état de santé, en évitant les inconvénients d'une hospitalisation conventionnelle, commente le Philippe Meurisse, médecin gériatre et chef de service. En fonction des résultats du bilan, un programme de rééducation fonctionnelle est établi en concertation avec le patient. Selon les besoins, il s'agira de revalidation cognitive (notamment chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer), locomotrice (par exemple après une chute ou une intervention orthopédique), psycho gériatrique (dépression...), mais aussi des soins de logopédie (troubles de la déglutition) et tous soins qui nécessitent une approche pluridisciplinaire. A la fin de la période de revalidation, un rapport et un plan de soins sont remis au patient pour la poursuite des soins à domicile. Ces documents sont transmis au médecin traitant et autres dispensateurs de soins désignés par le patient."

Projet pilote

Le CHR Mons Hainaut est le seul hôpital de la région à participer au projet pilote lancé par la ministre De Block pour réduire la consommation de psychotropes par les personnes âgées " La Belgique est le pays européen qui consomme le plus de médicaments psychotropes, essentiellement les benzodiazépines indiquées pour lutter contre l'anxiété et l'insomnie. Les effets secondaires de ces médicaments sont bien connus, notamment les troubles cognitifs et les troubles de l'équilibre favorisant les chutes, commente le Dr Pierre Lemaire, médecin gériatre, cheville ouvrière de ce projet pilote. Certaines études épinglent la responsabilité des benzodiazépines comme première cause de chute chez le sujet âgé, avec la cascade de conséquences : fractures (col du fémur...), hématomes, complications entraînant souvent des hospitalisations prolongées, la perte d'autonomie et l'institutionnalisation."

Et le gériatre d'ajouter qu'un sevrage bien conduit ne s'improvise pas. " Il implique un accompagnement professionnel pluridisciplinaire sur la durée, en particulier chez des patients âgés qui sont parfois polymédiqués. Il nécessite au premier chef la collaboration du patient, de son entourage et de tous les professionnels de la première ligne : médecin traitant, personnel des maisons de repos, etc... "

40 séances

Les patients concernés peuvent être pris en charge trois fois par semaine durant trois mois à l'hôpital de jour gériatrique du CHR Mons Hainaut pour être sevrés. "Outre l'aspect médicamenteux comprenant la prescription de divers produits à doses dégressives, un programme d'accompagnement est mis en place, prévoyant les actions au domicile d'une part, et l'hospitalisation de jour d'autre part, explique le Dr Lemaire. Pendant les journées en hôpital de jour, sont organisées des activités de groupe (espaces de paroles, ateliers animés par les ergothérapeutes, les logopèdes et les kinésithérapeutes) et des entretiens individuels avec la psychologue et la diététicienne. " Cet accompagnement est quasiment pris entièrement en charge par l'assurance maladie.

Centre d'Excellence Seniors

Avec l'ouverture de son hôpital de jour, le CHR officialise également la création de son " Centre d'Excellence Seniors ". Cette structure, coordonnée par Olivier de Stexhe, est une plate-forme de services et d'échanges interdisciplinaires entre les prestataires du CHR Mons-Hainaut, les patients et leurs familles et tous les prestataires extérieurs. Son objectif est d'offrir au patient " une prise en charge qualitative et intégrée à tous les stades de son trajet de soins ".