Rendez-vous au 1er Forum Addiction & Société

20/09/18 à 08:30 - Mise à jour à 08:57

Professionnels de la santé et grand public sont invités à assister au Forum " Addiction & Société " qui se tiendra à Bruxelles les 16 et 17 octobre prochains.

Rendez-vous au 1er Forum Addiction & Société

© -

Pour une première, les organisateurs ont vu les choses en grand : 27 conférences par des orateurs prestigieux, belges et étrangers, 14 workshops et trois lunch-débats. Sans oublier un spectacle (" Addictions & Passions ", le 15) et une conférence grand public (" Faut-il donner un smartphone aux enfants ? ", par les Prs Marcel Ruffo et Amine Benyamina, le 16).

Les sujets abordent les addictions au sens large : nouvelles drogues de synthèse ; écrans ? ; motivation d'un patient dépendant ; formation en addictologie ; sport, dopage et dépendance ; quelle pharmacologie pour quelles addictions ; post-cures résidentielles; jeux de hasard...

Changer de regard

Le mercredi 17 octobre, le Dr Thomas Orban, président de la SSMG, donnera une conférence intitulée " l'abstinence est-elle encore un objectif raisonnable ? " et un lunch débat " Le patient, ses addictions : quelle rencontre avec le généraliste ? ". Pour lui, il est essentiel de sensibiliser les médecins à la problématique des addictions parce qu'elles font partie du top 10 (OMS) des facteurs de risques entraînant des problèmes de santé. " Un médecin doit donc y être attentif. On a pris l'habitude de poser la question pour le tabac, mais pas pour les autres consommations, j'aimerais comprendre pourquoi. "

" Ensuite ", souligne-t-il, " ce forum s'appelle 'addiction et société' : il ne s'adresse donc pas uniquement aux médecins. C'est un endroit de rencontre entre les soignants et la société qui joue un rôle important dans la santé. "

" La troisième idée est la réflexion sur la façon d'aborder les addictions. Au-delà des clivages du répressif ou du permissif, au XXIe siècle, il faut changer de regard sur l'addiction et la considérer comme un tout, avec ses composantes sociales, personnelles, neuropsychologiques... Ce n'est ni une tare ni un vice. On est dans la stigmatisation dans une société tout à fait paradoxale qui pousse à l'alcoolisation majeure partout, avec des soins qui sont abandonniques alors qu'on traite une addiction ! Vous rentrez en cure de sevrage et au bout de quatre semaines, on vous renvoie, même s'il n'y pas de place en post-cure... Il est peut-être temps de changer de paradigme, de se dire que le soin et le regard sur ces patients doivent être différents, quelle que soit l'addiction, quel que soit l'âge... "

Au coeur de la société

Je pense que le médecin généraliste est le mieux placé pour y réfléchir parce qu'il y est confronté en permanence. C'est lui qui peut faire le dépistage, qui récupère le patient après sa cure de sevrage...

" Le forum 'Addiction et société' souligne aussi les paradoxes des addictions dans la société : on prend quelques mesures cosmétiques, on met l'accent sur la responsabilité des gens..., tout ça pour cacher ce qui n'est pas fait au niveau sociétal : prix et accessibilité de l'alcool partout, absence de politique... Le forum est une occasion unique de parler de tout ça, tous ensemble : soignants, patients, enseignants, politiques, travailleurs sociaux... ", conclut le Dr Orban.

Forum Addiction & société, 16 & 17 octobre, Flagey-Bruxelles. Programme et inscription : www.addictionetsociete.com