Les patients prudents face à l'e-consultation

23/08/17 à 21:53 - Mise à jour à 11:38

De plus en plus de médecins et spécialistes offrent aux patients la possibilté de poser des questions via e-mail ou un site internet. Les usagers de soins semblent y recourir encore rarement. L'absence de contact et la possibilté limitée d'approfondir les questions, sont à mettre au tableau des pricipaux inconvénents de l'e-consultation, comme le relève une étude néerlandaise.

Les patients prudents face à l'e-consultation

Happy woman using her tablet pc © © Wavebreak Media

Nictiz et Nivel ont sondé 611 personnes quant à leur usage de l'e-consultation en 2016. Celle-ci permet aux patients d'interroger le dispensateur de soins au sujet d'un médicament, par exemple, de résultats d'analyses , un rendez-vous de suivi... L'enquête a relevé tant des avantages que des inconvénents à cette pratique.

Ainsi, 60% des patients sondés estiment que l'e-consultation permet de bien réfléchir à la question que l'on souhaite poser. Un peu plus de la moitié (55%) estiment que l'e-consultation est simple, et facile à utiliser (53%).

L'un des avantages relevés, par rapport à la consultation téléphonique, est que l'on peut avoir recours à l'e-consultation à tout moment.

Par contre, la moitié des patients pensent que le praticien leur accorde moins d'attention lors d'une consultation en ligne. Près de 40% s'attendent à des obstacles s'ils veulent approfondir une question posée par ce biais.

Vieilles habitudes

Bien que six sur dix parmi les généralistes interrogés et 34% des spécilistes sondés proposent une e-consultation (les médecins néerlandais peuvent en effet déclarer les e-consulattions à l'organisme assureur), assez peu de patients y ont recours.

"L'usage limité de l'e-consultation ne semble pas lié au fait que les usagers des soins n'y voient pas d'avantages", estiment les chercheurs. Une des explications plausibles, selon eux, est que peu de patients seraient au courant du fait que leur médecin propose ce type de consultation. Ainsi, en 2016, seuls 3% des répondants ont utilisé la possibilté de contacter leur médecin via e-mail ou via un site web.

Les réultats montrent également que les usagers des soins de santé ignorent si une e-consulation leur fournira de l'information utile, si elle est fiable et si elle fonctionne correctement.

Le maintien de vieilles habitudes entre sans doute également en jeu dans le recours très limité à l'e-consultation. Les patients restent habitués à donner un coup de fil pour prendre un rendez-vous...

Anne Brabers, Ilse Swinkels, Britt van Lettow et Judith de Jong. Zorggebruikers zien zowel positieve als negatieve kanten van het e-consult. Gebruikers zijn positiever over het e-consult dans niet gebruikers. Utrecht/Den Haag: NIVEL/Nictiz, 2017.