La ministre Crevits presse la FWB de respecter les quotas de médecins

31/10/18 à 09:00 - Mise à jour à 10:43

La ministre flamande en charge de l'Enseignement Hilde Crevits (CD&V) a appelé jeudi la Fédération Wallonie-Bruxelles à respecter le contingentement de médecins après la tenue cet été de la seconde édition de l'examen d'entrée dans la filière médicale.

La ministre Crevits presse la FWB de respecter les quotas de médecins

© -

Ce concours avait abouti à un nombre de lauréats près de deux fois supérieur au nombre d'attestations Inami qui seront disponibles pour ces jeunes médecins à la fin de leurs études.

Interrogée sur ce sujet jeudi au Parlement flamand par le député Koen Daniëls (N-VA), Mme Crevits a indiqué avoir adressé un courrier à la Fédération Wallonie-Bruxelles l'appelant à se conformer au contingentement.

Sur base de calculs effectués par la Cour des Comptes, il a été convenu d'une clé de répartition des quotas Inami entre la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles. La première bénéficie de 59,43% des quotas contre 40,57% pour la seconde.

"Le contingent pour la Communauté française a été fixé à 505 numéros Inami pour 2024", a expliqué Mme Crevtis devant le parlement flamand. "Je constate toutefois aujourd'hui que près du double, soit 1.138 candidats pour être précis, ont réussi l'examen d'entrée organisé par la Communauté française. Cela signifie qu'une grande partie de ces étudiants risquent de ne pas avoir de numéro Inami à la fin de leurs études, et de perdre ainsi pas le temps et et l'argent investis dans ces études".

Dans sa question, le député Koen Daniëls a qualifié "d'irresponsable" l'attitude de la Fédération dans ce dossier. "Je ne peux que constater qu'il s'agit là d'un contournement des accords intervenus. Surtout au vu du surplus actuel de lauréats au concours".