En Suède, il faut parfois attendre plus d'un an pour un spécialiste

06/09/18 à 09:00 - Mise à jour à 10:37

Alors que la Suède décerne chaque année le prix Nobel de médecine, écrit L'Obs, " il faut parfois des mois voire des années pour se faire examiner par un spécialiste ".

En Suède, il faut parfois attendre plus d'un an pour un spécialiste

© BelgaImage

La Suède peut s'enorgueillir d'avoir un des systèmes de santé les plus performants du monde dont un taux de survie stratosphérique de patients atteints du cancer.

Par contre, les soins primaires et l'accueil à l'hôpital sont en crise grave, dus essentiellement à une pénurie d'infirmières.

" Certaines enquêtes d'opinion mettent en avant l'immigration comme priorité numéro un des Suédois, mais les deux thématiques sont liées ", souligne L'Obs. " Pour certains, l'arrivée de 400.000 demandeurs d'asile depuis 2012 aggrave les problèmes de l'hôpital liés à la pénurie d'infirmières et de spécialistes. Pour d'autres, elle répond au défi démographique d'un pays vieillissant qui aura de plus en plus besoin de petites mains pour s'occuper de ses aînés. "

" En Suède, la loi prévoit un délai maximum de 90 jours pour une opération ou une consultation avec un spécialiste. Malgré cela, un tiers des patients attend plus longtemps. " Certains attendent plus d'un an.

Pour une consultation chez le MG, le maximum légal est de 7 jours. Le turnover est important, le patient allant d'un médecin à l'autre, multipliant les difficultés en matière de suivi et de diagnostic.

Le nouveau Karolinska University Hospital qui a coûté 61,4 milliards de couronnes au contribuable est bien en peine d'accueillir de nombreux patients qui frappent à sa porte...