Congrès à l'étranger : MDEON tord le cou à une rumeur

21/06/18 à 11:46 - Mise à jour à 11:54

"De nombreux professionnels de la santé ont entendu dire qu'à partir de 2018, ils ne pourraient plus être invités par l'industrie pour participer à des congrès scientifiques. Cela n'est pas exact ", souligne MDEON.

Congrès à l'étranger : MDEON tord le cou à une rumeur

Holiday © © Crackphotos

La plateforme déontologique précise dans un communiqué que " la loi belge est inchangée et autorise les entreprises pharmaceutiques et de dispositifs médicaux à soutenir financièrement la formation médicale continue des professionnels de la santé en leur offrant les frais de participation à des congrès (voir l'article 10 de la loi du 25 mars 1964 sur les médicaments). "

Un changement récent sème la confusion. Depuis 2018, le Code de déontologie de MedTech Europe (l'association européenne des entreprises de dispositifs médicaux) interdit à ses entreprises membres de choisir/inviter elles-mêmes des professionnels de la santé et de payer directement leur participation à des congrès (le " ban of direct sponsorship "). "MedTech Europe considère qu'il est plus éthique de sponsoriser les professionnels de la santé de manière indirecte, en offrant un sponsoring à une organisation de la santé (hôpital ou association scientifique) qui choisira elle-même quels professionnels de la santé pourront bénéficier du sponsoring pour leur participation à un congrès. Les entreprises de dispositifs médicaux qui ne sont pas membres de MedTech Europe et les entreprises pharmaceutiques ne sont pas soumises à ce Code de déontologie et peuvent donc financer la formation continue des professionnels du secteur de la santé au choix de manière directe ou indirecte, la loi belge autorisant les deux types de sponsoring." Une précision qui a son importance.

Mdeon est désormais présidée par l'Absym, en la personne du Dr Vincent LAMY. Il sera soutenu par le 1er Vice-Président, Marc Gryseels (BACHI) représentant l'industrie, ainsi que par le 2e Vice-Président, Christian THYSE (UGIB) qui représente les autres professions de santé membres de Mdeon. Ce trio de (vice-)présidents est nommé pour une durée de trois ans et ils exerceront à tour de rôle la fonction de président pour une durée d'un an. L'agrément de MDEON est maintenu pour 3 ans.

6.636 demandes de visa

Moins de demandes de visa : au total, 6.636 demandes de visa ont été traitées en 2017, soit plus de 6% de moins par rapport à 2016. L'hospitalité offerte aux professionnels de la santé repris dans les 5.293 demandes de visa approuvées en 2017 s'élève à la somme de 60,2 millions d'euros, montant similaire à l'année dernière.

Sur les 529 entreprises qui ont introduit des demandes de visa en 2017, 57% sont situées à l'étranger. Elles sont à l'origine de 20% des demandes de visa, le gros des dossiers étant introduit par des entreprises situées en Belgique.

La France et la Belgique attirent 30% des manifestations scientifiques ayant fait l'objet de demandes de visa. De manière plus générale, 85% des manifestations scientifiques sponsorisées ont eu lieu en Europe.

Huit demandes introduites sur dix ont fait l'objet d'un visa (soit 2% de plus par rapport à 2016), un pourcentage qui passe à 96,6% d'approbations après réintroduction des dossiers refusés.

79% des 41.193 participations sponsorisées concernent les médecins spécialistes, suivis par les infirmiers qui représentent 11,3% des participations. MDEON constate aussi une diminution du nombre de participations sponsorisées (-10%).