Cheffe de cabinet : un métier instable

07/09/17 à 14:22 - Mise à jour à 14:36

Anne Boucquiau, cheffe de Cabinet en charge des matières Santé, Action sociale et Egalité des chances de l'ancien ministre Maxime Prévot (cdH) - ne fait pas partie du Cabinet d'Alda Greoli (cdH), la nouvelle ministre et vice-présidente.

Cheffe de cabinet : un métier instable

Anne Boucquiau © -

Les compétences d'anne Boucquiau sont désormais assurées par le chef de cabinet de la vice-présidence du gouvernement wallon, François Dorrekens, ancien chef de cabinet fédéral de Joëlle Milquet.

Selon le bourgmestre Maxime Prévot, le Dr Boucquiau va encore réaliser des missions de consultance pour le Cabinet Greoli.

En avril 2016, la généraliste (ULg) Boucquiau avait remplacé Alda Greoli, alors cheffe de cabinet de Maxime Prévot en partance pour succéder, en Fédération Wallonie-Bruxelles, à la démissionnaire ministre Milquet.

A l'époque, l'arrivée d'Anne Boucquiau avait été saluée comme une nomination de bon augure pour la politique de santé wallonne. Son CV parlait pour elle. Par le passé, le Dr Boucquiau a été responsable du département Prévention à la Fondation contre le cancer. Elle a égalementdirigé la cellule Santé au sein du cabinet de Catherine Fonck lorsqu'elle était ministre en Communauté française.

Ce jeu de "chaises musicales" des chef(fe)s de cabinet profitera-t-il aux patients wallons ? L'avenir nous le dira.