Bientôt une profonde réforme hospitalière en France

15/02/18 à 00:00 - Mise à jour à 09:21

Edouard Philippe, le premier ministre français, accompagné de sa ministre de la Santé, le Dr Agnès Buzyn, l'a annoncé en déplacement dans la région parisienne : son gouvernement prépare une grande réforme du système de soins en particulier autour de l'hôpital. Le financement à l'acte est particulièrement visé.

Ce qui ne devrait pas être le énième plan Hôpital prévoit cinq chantiers majuscules dont le décloisonnement, l'évolution vers moins de tarification à l'acte "qui entraîne la course aux volumes" dans les hôpitaux et une refonte complète du financement hospitalier et des modifications dans les études de santé dont une "réflexion sans tabou" autour du numerus clausus sans oublier une nouvelle organisation territoriale.

Un "service sanitaire" pour les étudiants en médecine les obligera à "exercer une mission de prévention, par exemple dans les écoles et les collèges dès la prochaine rentrée universitaire", a-t-il annoncé lors d'une visite dans un hôpital du 9/5 (le Centre hospitalier Simone Veil d'Eaubonne).

100 millions supplémentaires par an sont prévus en plus de l'enveloppe de l'assurance maladie. Les discussions démarreront au printemps, notamment en ligne.

Il faut dire qu'il y a urgence : les hôpitaux français présentent un déficit cumulé de 1,5 milliard d'euros. Le personnel n'en peut plus et les médecins assistants non plus.

Récemment a eu lieu une guerre des hashtags entre #BalanceTonHosto et #FierDeMonHopital. Les maisons de repos pour personnes âgées dépendantes sont également dans le rouge.

Il y a donc comme une urgence pour Edouard Philippe et Emmanuel Macron.