Forfait avec ou sans anesthésie

Forfait avec ou sans anesthésie

L'Apsar a adressé fin octobre une lettre à Jo De Cock, président de la médico-mut pour tenter de régler la problématique des soins ...

Jolimont décroche l'accréditation ACI Or

Jolimont décroche l'accréditation ACI Or

Le groupe hospitalier Jolimont est le premier hôpital général multisite à obtenir en Belgique l'accréditation Canada international ...

L'AFMPS a dix ans

L'AFMPS a dix ans

L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) publie son rapport annuel. L'occasion de rappeler ses dix ans ...

Faut-il craindre les GAFA ?

Faut-il craindre les GAFA ?

Avec les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) qui lancent des études épidémiologiques ...

Des victimes d'erreurs médicales manifesteront dimanche.

Des victimes d'erreurs médicales manifesteront dimanche.

Des victimes d'erreurs médicales ou d'accidents médicaux manifestent dimanche pour sensibiliser les politiques et les médecins aux difficultés rencontrées non seulement pour obtenir réparation mais aussi aux suites de maladies chroniques et de handicaps consécutifs à ces erreurs médicales. Ils se sentent " mis au ban de la société ". L'asbl Erreurs médicales veut notamment que la loi française dite " Kouchner " soit introduite dans notre législation. Elle oblige les médecins témoins d'erreurs médicales à publier un rapport anonyme.

cdH : "Contingentons les médecins étrangers !"

cdH : "Contingentons les médecins étrangers !"

Mardi en commission de la Santé publique on a débattu du projet de loi relatif à l'exercice des professions de santé. Une solution durable pour la planification médicale selon le gouvernement. Pour Catherine Fonck (cdH), au contraire, " le contingentement pour les médecins étrangers européens s'impose ! La discrimination à l'envers pour les jeunes Belges, ça suffit ! " Ils sont en effet 414 médecins étrangers à avoir reçu un numéro Inami en 2016.

Pédopsychiatrie : "La clinique doit primer"

Pédopsychiatrie : "La clinique doit primer"

La volonté de Maggie De Block de réduire le nombre des travailleurs en pédopsychiatrie de jour inquiète la poignée d'hôpitaux de jour pédopsychiatriques francophones. Au CHR Saint-Joseph, le Dr Isabelle Schonne, défend une prise en charge adaptée à la réalité de terrain

Une première après 14 ans d'attente

Une première après 14 ans d'attente

Si la Société royale belge de gynécologie et d'obstétrique (SRBGO) est la plus ancienne de toutes les associations belges de médecine (1889), aucun rassemblement commun n'avait eu lieu depuis 2003. Le Congrès national vient balayer 14 ans de disette, au nom de la défense professionnelle concertée et de l'échange des connaissances scientifiques.

Un pôle unique pour l'orthopédie au CHWapi-Tournai

Un pôle unique pour l'orthopédie au CHWapi-Tournai

Le Centre Hospitalier de Wallonie picarde, sur le site Notre-Dame à Tournai, dispose désormais d'un site unique pour l'orthopédie et la traumatologie des adultes. Ce service assure 33.000 consultations par an. Ce centre, uniquement pour adultes, ouvrira ses portes lundi, en lieu et place des anciennes urgences.

Un tiers des hôpitaux ne se porte pas bien

Un tiers des hôpitaux ne se porte pas bien

La dernière étude sectorielle Maha (*) révèle qu'un tiers des hôpitaux généraux (26 sur 83) étaient dans le rouge en 2016. C'est un plus que l'année précédente (32 sur 90). Les experts de Belfius constatent de fortes disparités tant au niveau de la structure que des performances financières des hôpitaux généraux.

Vous avez obligation de renvoi en cas de refus d'euthanasie

Vous avez obligation de renvoi en cas de refus d'euthanasie

Dans un avis récent, le conseil national de l'Ordre des médecins, rappelle qu'en cas de refus (absolument légal et légitime d'ailleurs) de pratiquer une euthanasie, le médecin concerné a obligation de renvoyer le patient vers une structure médicale qui le prenne en charge. Mais il ne doit pas s'assurer que cette structure pratiquera réellement cette euthanasie.

Progrès en radiothérapie, avant la protonthérapie

Progrès en radiothérapie, avant la protonthérapie

Le service de radiothérapie-oncologie de l'hôpital universitaire de Louvain (UZ Leuven) inaugure un tout nouvel appareil de radiothérapie, qui doit traiter deux fois plus rapidement un patient devant subir des rayons. L'outil facilite en outre le travail du prestataire de soins grâce à un panneau de commandes intelligent, a annoncé lundi l'UZ Leuven. Les appareils actuels restent toutefois conseillés pour des patients atteints de certains types de cancer.